Nouvelles recettes

20 façons incroyables dont le bonheur affecte votre corps Diaporama

20 façons incroyables dont le bonheur affecte votre corps Diaporama



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Le sourire est contagieux, alors répandez un peu d'amour !

istockphoto.com

20 façons incroyables dont le bonheur affecte votre corps

istockphoto.com

Un célèbre proverbe irlandais dit : « Un bon rire et un long sommeil sont les meilleurs remèdes du livre du médecin. » Le proverbe sonne plus vrai que prévu, car être heureux a vraiment des influences percutantes et incroyables sur votre santé physique.

Nous avons tous entendu des histoires incroyables - des affirmations selon lesquelles les patients âgés peuvent être guéris de la maladie grâce à des visites familiales, que les personnes dans le coma s'en sortent après avoir entendu le rire et que votre mère peut vivre plus longtemps si vous passez plus de temps avec elle. Ils sonnent comme des légendes urbaines, mais il y a des aspects d'entre eux qui sonnent vrai.

Les gens heureux sont les gens les plus sains. Et il ne faut même pas une énorme révision de la vie pour en ressentir les effets. Certains de ces impacts sur la santé peuvent provenir de quelque chose d'aussi petit qu'un sourire. Nous parions que vous ne saviez même pas qu'une petite dose de bonheur pouvait faire autant pour votre corps.

Abaisse la pression artérielle

Le temps des rêves

Abaisse la fréquence cardiaque

istockphoto.com

Cela peut sembler romantique de voir votre cœur sauter un battement, mais une accélération du pouls est un signe certain de danger pour votre santé. Selon l'American Heart Association, un rythme cardiaque rapide est un prédécesseur courant d'une crise cardiaque ou d'un autre problème. Ce qui est régénérateur pour votre santé, c'est un rythme lent et régulier - qui, selon des études, peut être régulé par des sentiments de bonheur et une humeur élevée.

Renforce votre système immunitaire

istockphoto.com

Cette statistique est déconcertante. Selon plusieurs études, les personnes les plus heureuses tombent malades moins souvent. Ces sentiments d'exaltation et de satisfaction peuvent littéralement éloigner le rhume et la grippe. Comment? C'est simple : plus vous êtes heureux, plus votre système immunitaire est actif.

Accélère la récupération après une maladie

istockphoto.com

Si vous parvenez à tomber malade au milieu de votre bonheur, votre bonheur vous aidera à récupérer plus rapidement. Les émotions positives stimulent votre réponse immunitaire, ce qui signifie que les anticorps et autres réactions immunitaires contre un virus ou une bactérie fonctionneront plus rapidement et plus fort pour bannir votre maladie pour de bon.

Combat le stress

istockphoto.com

Cela peut sembler évident : être plus heureux signifie ressentir moins de stress négatif. Mais le stress est une chose intensément physique. Toute personne stressée libère l'hormone du stress, le cortisol. Le cortisol peut causer de graves dommages à votre corps, en termes de tension artérielle, de durée de vie et de risque de maladie. Outre le malheur, certains facteurs de risque peuvent augmenter votre taux de cortisol, notamment le manque de sommeil, la malnutrition, la consommation excessive de caféine, etc.

Améliore la perception de votre propre santé

istockphoto.com

Il y a une raison pour laquelle les adjectifs « heureux » et « en bonne santé » sont si souvent associés. Ressentir le bonheur peut vous faire ressentir des symptômes de santé tels que la vivacité, la concentration, l'épanouissement, etc. Ceux qui ont signalé des sentiments de bonheur, dans une étude, ont également signalé de meilleurs niveaux de santé physique, que leur santé soit en fait meilleure ou pire.

Améliore la résilience à la douleur

Le temps des rêves

Il y a eu de nombreuses études qui étudient l'impact mystique du bonheur sur les sentiments de douleur physique. Mais l'une des plus inspirantes est peut-être une étude menée en 2005. On a demandé aux femmes atteintes de maladies incurables et douloureuses chroniques d'enregistrer leurs émotions en même temps que leurs niveaux de douleur perçus. Pour les femmes ayant des émotions plus heureuses et exaltées, les niveaux de douleur auraient été plus faibles. Leurs émotions les ont aidés à guérir dans leur vieillesse.

Allonge votre durée de vie

istockphoto.com

Au début, les gens étaient sceptiques. Mais après la publication de dizaines d'études qui ont confirmé l'idée, les gens se sont habitués au fait que le bonheur peut littéralement vous faire vivre plus longtemps. L'étude la plus célèbre, menée sur un groupe de religieuses, a révélé que celles qui ont enregistré de plus grands sentiments de bonheur à un jeune âge ont finalement vécu plus longtemps. Dans une étude britannique, les personnes les plus heureuses étaient 35 % moins susceptibles de mourir en l'espace de cinq ans. Et, si vous ne nous croyez pas encore, une autre étude a suivi près de 7 000 personnes pendant près de 30 ans, concluant que ceux qui ont signalé des niveaux de satisfaction plus élevés au début de l'essai étaient moins susceptibles de mourir dans l'ensemble.

Réduit le risque de maladie cardiaque

istockphoto.com

Raisons pour lesquelles vous devriez commencer à voir la tasse à moitié pleine et non à moitié vide : Votre vie peut en dépendre. Selon une étude, parmi les personnes âgées, les optimistes présentaient un risque de maladie cardiaque inférieur de 77 % à celui des pessimistes. Regarder le bon côté des choses peut littéralement prévenir les crises cardiaques.

Augmente l'affinité pour l'exercice

istockphoto.com

Améliore le sommeil

istockphoto.com

La quantité et la qualité du sommeil ont un impact énorme sur le bien-être général. Apparemment, c'est aussi vrai dans l'autre sens. Une étude a montré que les jours où les participants à l'étude déclaraient se sentir plus heureux, ils avaient une meilleure nuit de sommeil.

Diminue l'inflammation

istockphoto.com

De nombreuses plaintes et douleurs liées à la santé peuvent être attribuées à une inflammation. C'est pourquoi les aliments anti-inflammatoires sont si bénéfiques : ils préviennent l'acné, améliorent la digestion et peuvent aider à prévenir les maladies. Cependant, il existe d'autres moyens que de modifier votre alimentation pour réduire vos niveaux d'inflammation. Le bonheur peut aussi aider, selon une étude menée sur des adultes d'âge moyen au Japon. Plus leur humeur est positive, plus leurs résultats en matière de santé sont positifs.

Aide à guérir les plaies plus rapidement

istockphoto.com

Peu de percées dans la médecine moderne ont trouvé un moyen d'accélérer le taux de cicatrisation des plaies chez les patients, mais le bonheur le peut d'une manière ou d'une autre. Une étude publiée en 2010 a évalué les taux de guérison des ulcères du pied chez les patients diabétiques et a révélé que ceux qui déclaraient se sentir plus heureux et plus épanouis présentaient des taux de guérison plus rapides.

Résultats dans un régime plus riche en fruits et légumes

istockphoto.com

Si vous êtes de bonne humeur, vous pourriez être inspiré à manger des aliments plus nutritifs, selon une analyse de plus de 7 000 habitudes d'adultes. L'étude a révélé que ceux qui ont déclaré un bien-être positif étaient 47% plus susceptibles de consommer régulièrement des fruits et légumes frais. Inversement, la consommation de fruits et légumes peut vous rendre plus heureux. C'est un cycle lumineux et édifiant.

Réduit le risque de diabète

Le temps des rêves

Étant donné que le bonheur peut vous inciter à bouger davantage, à manger plus de fruits et de légumes et à adopter une alimentation saine et équilibrée, ces facteurs combinés peuvent avoir un impact puissant sur la prévention du diabète de type 2. Cela peut sembler simple, mais un sourire peut être l'une des meilleures choses que vous puissiez faire pour atténuer vos risques.

Réduit le risque d'AVC

istockphoto.com

Troisième cause de décès aux États-Unis, les accidents vasculaires cérébraux tuent plus de 150 000 Américains chaque année. Dans une étude, le bonheur et un sentiment général de bien-être ont réduit la probabilité d'un AVC de 26%.

Augmente les niveaux d'énergie

istockphoto.com

Le rire et le sourire peuvent faire des merveilles pour combattre les émotions douloureuses comme le stress et la fatigue. L'humour atténue le stress et stimule l'activité cellulaire saine - essentiellement, vous faisant vous sentir léger, vivant et prêt à profiter de la vie.

Digestion améliorée

istockphoto.com

Stimule le métabolisme

istockphoto.com

Combat le vieillissement

istockphoto.com

Le sourire soulève naturellement les muscles de votre visage et prévient les rides. En moyenne, les personnes qui sourient davantage paraissent trois ans plus jeunes que celles qui ne le font pas. Les sourires authentiques sont contagieux, alors en diffusant simplement votre sourire à ceux qui vous entourent, vous répandez de la jeunesse et de la vivacité dans votre environnement. Souriez en mangeant l'un de ces aliments et vous éviterez encore plus les rides.


La raison exacte pour laquelle l'exercice efface votre esprit

Trouvez-vous plus facile de résoudre un problème lorsque vous êtes en fuite ? L'inspiration frappe-t-elle le plus souvent après un entraînement satisfaisant ? Ces effets de nettoyage du cerveau ne sont pas imaginés. De nouvelles recherches construisent une image plus complète des façons variées et profondes dont l'exercice de votre corps modifie le cerveau, notamment en favorisant une attitude positive, de meilleures compétences en résolution de problèmes, un sentiment de calme plus profond, un rappel amélioré et des capacités cognitives accrues.

Si vous faites face au stress quotidien (qui ne le fait pas ?), ce genre de clarté mentale n'est qu'une aubaine. C'est également une partie vitale de votre capacité à fonctionner et à jouer des rôles importants dans la vie, que vous soyez parent, professionnel ou soignant. Parce que le stress a un moyen de brouiller le jugement, d'attirer des pensées négatives et des émotions intenses, il peut évincer les idées et les solutions dont vous avez besoin à ce moment-là pour faire face à la situation stressante actuelle. En fait, commencer votre journée avec de l'exercice a des avantages durables qui peuvent vous aider à mieux gérer vos émotions, à penser de manière plus stratégique et à vous souvenir des choses tout au long de la journée.

Vous pourriez aussi aimer

La course à pied peut-elle vraiment être une forme de méditation ?
5 postures de yoga simples pour maximiser le bonheur
16 histoires incroyables de guérison par le yoga

Comment ça marche? L'exercice crée de nouveaux neurones, augmente le flux sanguin et régule les hormones. La professeure de psychologie à Harvard, Emily E. Bernstein, Ph.D., a remarqué ce que la plupart d'entre nous ressentons après une course matinale : elle était de meilleure humeur, pouvait penser plus clairement et travailler plus efficacement tout au long de sa journée. Pour satisfaire sa curiosité personnelle et professionnelle sur la façon dont la course aide à traiter les émotions négatives, elle a lancé une étude qui a récemment été publiée dans la revue Cognition et émotion. L'étude a porté sur 80 sujets, dont la moitié a couru pendant 30 minutes tandis que l'autre moitié s'est étirée, après quoi ils ont tous regardé un extrait de film particulièrement triste et émouvant. Ceux qui avaient couru ont surmonté leur tristesse provoquée par le clip beaucoup plus rapidement que ceux qui s'étaient simplement étirés.

Les conclusions de Bernstein correspondent aux expériences vécues des sujets qui ont participé à une autre étude menée par la coureuse de trail et chercheuse Alison Boudreau, Ph.D., en 2010. Son étude a examiné comment la course à pied aidait les femmes à se sentir plus heureuses et moins dépassées au travail.

&ldquoEn tant que personne ayant occupé des emplois très stressants, je voulais mieux comprendre ce phénomène&rdquo, dit Boudreau. Les coureuses qu'elle a interrogées ont déclaré que la course les aidait à se sentir plus heureuses au travail, ce qui facilitait la prise de décisions critiques de manière indépendante, la vente de produits ou de services, l'obtention de nouveaux clients, le traitement des factures en souffrance et la rédaction de matériel pédagogique. "La course à pied me donne une nouvelle perspective, les problèmes ne sont pas aussi importants et cela rend mon travail plus amusant", a déclaré un participant à l'étude.

Avec les émotions difficiles à l'écart, vous êtes mieux à même de profiter des autres avantages de l'exercice, tels que la prise de décision et l'organisation. Ces fonctions cérébrales ont lieu dans le cortex frontal, une région du cerveau associée aux processus de réflexion de type « exécutif », tels que la définition d'objectifs, la résolution de problèmes et la planification. Une étude chinoise publiée dans la revue PLOS Un en 2014, a mesuré à quel point seulement 20 minutes d'activité aérobique augmentaient efficacement le flux sanguin vers le cortex frontal, créant une augmentation notable de l'activité neuronale associée à ce type de fonctions de type exécutif.

Une autre façon dont l'exercice soutient l'activité cérébrale au niveau exécutif est expliquée par une étude irlandaise publiée dans la revue Physiologie + Comportement en 2011, qui a révélé que l'exercice stimule la production de facteur neurotrophique dérivé du cerveau (BDNF), une protéine impliquée dans la croissance de nouveaux neurones. Il semble que rien d'autre ne stimule la croissance de nouveaux neurones comme le fait l'exercice, et que ces nouveaux neurones soient directement impliqués dans ce que les chercheurs ont appelé "l'amélioration cognitive". Cette amélioration est le résultat de l'apparition spécifique de ces nouveaux neurones dans le l'hippocampe, une région du cerveau associée à l'apprentissage de nouvelles compétences, à la mémoire et au rappel. Ce ne sont là que quelques études comprenant un nombre croissant de preuves à l'appui de l'expérience anecdotique des sportifs du matin qui disent que commencer leur journée avec une séance d'entraînement vide leur esprit, créant l'espace mental dont ils ont besoin pour se sentir plus intelligents et mieux équipés pour affronter leur journée.

Et ce qui est encore mieux, c'est que l'exercice profite également à votre cerveau à long terme, en gardant votre esprit vif jusqu'à un âge avancé. Selon une nouvelle étude publiée dans le Journal de la maladie d'Alzheimer, marcher ou courir aussi peu que 25,3 milles par semaine peut réduire de 40 % votre risque de développer la maladie d'Alzheimer. Il le fait en préservant la matière grise dans l'hippocampe, la zone du cerveau impliquée dans la mémoire à court et à long terme. Cette étude, parmi d'autres du même genre, confirme que votre entraînement n'a pas besoin d'être vraiment intense pour être bon pour votre caboche. La cohérence prime sur le niveau d'effort. Une activité facile que vous aimez&mdashand peut faire souvent&mdashpeut conduire à la tranquillité d'esprit.


La raison exacte pour laquelle l'exercice efface votre esprit

Trouvez-vous plus facile de résoudre un problème lorsque vous êtes en fuite ? L'inspiration frappe-t-elle le plus souvent après un entraînement satisfaisant ? Ces effets de nettoyage du cerveau ne sont pas imaginés. De nouvelles recherches construisent une image plus complète des façons variées et profondes dont l'exercice de votre corps modifie le cerveau, notamment en favorisant une attitude positive, de meilleures compétences en résolution de problèmes, un sentiment de calme plus profond, un rappel amélioré et des capacités cognitives accrues.

Si vous faites face au stress quotidien (qui ne le fait pas ?), ce genre de clarté mentale n'est qu'une aubaine. C'est également une partie vitale de votre capacité à fonctionner et à jouer des rôles importants dans la vie, que vous soyez parent, professionnel ou soignant. Parce que le stress a un moyen de brouiller le jugement, d'attirer des pensées négatives et des émotions intenses, il peut évincer les idées et les solutions dont vous avez besoin à ce moment-là pour faire face à la situation stressante actuelle. En fait, commencer votre journée avec de l'exercice a des avantages durables qui peuvent vous aider à mieux gérer vos émotions, à penser de manière plus stratégique et à vous souvenir des choses tout au long de la journée.

Vous pourriez aussi aimer

La course à pied peut-elle vraiment être une forme de méditation ?
5 postures de yoga simples pour maximiser le bonheur
16 histoires incroyables de guérison par le yoga

Comment ça marche? L'exercice crée de nouveaux neurones, augmente le flux sanguin et régule les hormones. La professeure de psychologie à Harvard, Emily E. Bernstein, Ph.D., a remarqué ce que la plupart d'entre nous ressentons après une course matinale : elle était de meilleure humeur, pouvait penser plus clairement et travailler plus efficacement tout le reste de sa journée. Pour satisfaire sa curiosité personnelle et professionnelle sur la façon dont la course aide à traiter les émotions négatives, elle a lancé une étude qui a récemment été publiée dans la revue Cognition et émotion. L'étude a impliqué 80 sujets, dont la moitié a couru pendant 30 minutes tandis que l'autre moitié s'est étirée, après quoi ils ont tous regardé un extrait de film particulièrement triste et émouvant. Ceux qui avaient couru ont surmonté leur tristesse provoquée par le clip beaucoup plus rapidement que ceux qui s'étaient simplement étirés.

Les conclusions de Bernstein correspondent aux expériences vécues des sujets qui ont participé à une autre étude menée par la coureuse de trail et chercheuse Alison Boudreau, Ph.D., en 2010. Son étude a examiné comment la course à pied aidait les femmes à se sentir plus heureuses et moins dépassées au travail.

&ldquoEn tant que personne ayant occupé des emplois très stressants, je voulais mieux comprendre ce phénomène&rdquo, dit Boudreau. Les coureuses qu'elle a interrogées ont déclaré que la course les aidait à se sentir plus heureuses au travail, ce qui facilitait la prise de décisions critiques de manière indépendante, la vente de produits ou de services, l'obtention de nouveaux clients, le traitement des factures en souffrance et la rédaction de matériel pédagogique. "La course à pied me donne une nouvelle perspective, les problèmes ne sont pas aussi importants et cela rend mon travail plus amusant", a déclaré un participant à l'étude.

Avec les émotions difficiles à l'écart, vous êtes mieux à même de profiter des autres avantages de l'exercice, tels que la prise de décision et l'organisation. Ces fonctions cérébrales ont lieu dans le cortex frontal, une région du cerveau associée aux processus de réflexion de type « exécutif », tels que la définition d'objectifs, la résolution de problèmes et la planification. Une étude chinoise publiée dans la revue PLOS Un en 2014, a mesuré à quel point seulement 20 minutes d'activité aérobique augmentaient efficacement le flux sanguin vers le cortex frontal, créant une augmentation notable de l'activité neuronale associée à ce type de fonctions de type exécutif.

Une autre façon dont l'exercice soutient l'activité cérébrale au niveau exécutif est expliquée par une étude irlandaise publiée dans la revue Physiologie + Comportement en 2011, qui a révélé que l'exercice stimule la production de facteur neurotrophique dérivé du cerveau (BDNF), une protéine impliquée dans la croissance de nouveaux neurones. Il semble que rien d'autre ne stimule la croissance de nouveaux neurones comme le fait l'exercice, et que ces nouveaux neurones sont directement impliqués dans ce que les chercheurs ont appelé "l'amélioration cognitive". Cette amélioration est le résultat de l'apparition spécifique de ces nouveaux neurones dans le l'hippocampe, une région du cerveau associée à l'apprentissage de nouvelles compétences, à la mémoire et au rappel. Ce ne sont là que quelques études comprenant un nombre croissant de preuves à l'appui de l'expérience anecdotique des sportifs du matin qui disent que commencer leur journée avec une séance d'entraînement vide leur esprit, créant l'espace mental dont ils ont besoin pour se sentir plus intelligents et mieux équipés pour affronter leur journée.

Et ce qui est encore mieux, c'est que l'exercice profite également à votre cerveau à long terme, en gardant votre esprit vif jusqu'à un âge avancé. Selon une nouvelle étude publiée dans le Journal de la maladie d'Alzheimer, marcher ou courir aussi peu que 25,3 miles par semaine peut réduire votre risque de développer la maladie d'Alzheimer de 40 %. Il le fait en préservant la matière grise dans l'hippocampe, la zone du cerveau impliquée dans la mémoire à court et à long terme. Cette étude, parmi d'autres du même genre, confirme que votre entraînement n'a pas besoin d'être vraiment intense pour être bon pour votre caboche. La cohérence prime sur le niveau d'effort. Une activité facile que vous aimez&mdashand peut faire souvent&mdashpeut conduire à la tranquillité d'esprit.


La raison exacte pour laquelle l'exercice efface votre esprit

Trouvez-vous plus facile de résoudre un problème lorsque vous êtes en fuite ? L'inspiration frappe-t-elle le plus souvent après un entraînement satisfaisant ? Ces effets de nettoyage du cerveau ne sont pas imaginés. De nouvelles recherches construisent une image plus complète des façons variées et profondes dont l'exercice de votre corps modifie le cerveau, notamment en favorisant une attitude positive, de meilleures compétences en résolution de problèmes, un sentiment de calme plus profond, un rappel amélioré et des capacités cognitives accrues.

Si vous faites face au stress quotidien (qui ne le fait pas ?), ce genre de clarté mentale n'est qu'une aubaine. C'est également une partie vitale de votre capacité à fonctionner et à jouer des rôles importants dans la vie, que vous soyez parent, professionnel ou soignant. Parce que le stress a un moyen de brouiller le jugement, d'attirer des pensées négatives et des émotions intenses, il peut évincer les idées et les solutions dont vous avez besoin à ce moment-là pour faire face à la situation stressante actuelle. En fait, commencer votre journée avec de l'exercice a des avantages durables qui peuvent vous aider à mieux gérer vos émotions, à penser de manière plus stratégique et à vous souvenir des choses tout au long de la journée.

Vous pourriez aussi aimer

La course à pied peut-elle vraiment être une forme de méditation ?
5 postures de yoga simples pour maximiser le bonheur
16 histoires incroyables de guérison par le yoga

Comment ça marche? L'exercice crée de nouveaux neurones, augmente le flux sanguin et régule les hormones. La professeure de psychologie à Harvard, Emily E. Bernstein, Ph.D., a remarqué ce que la plupart d'entre nous ressentons après une course matinale : elle était de meilleure humeur, pouvait penser plus clairement et travailler plus efficacement tout le reste de sa journée. Pour satisfaire sa curiosité personnelle et professionnelle sur la façon dont la course aide à traiter les émotions négatives, elle a lancé une étude qui a récemment été publiée dans la revue Cognition et émotion. L'étude a porté sur 80 sujets, dont la moitié a couru pendant 30 minutes tandis que l'autre moitié s'est étirée, après quoi ils ont tous regardé un extrait de film particulièrement triste et émouvant. Ceux qui avaient couru ont surmonté leur tristesse provoquée par le clip beaucoup plus rapidement que ceux qui s'étaient simplement étirés.

Les conclusions de Bernstein correspondent aux expériences vécues des sujets qui ont participé à une autre étude menée par la coureuse de trail et chercheuse Alison Boudreau, Ph.D., en 2010. Son étude a examiné comment la course à pied aidait les femmes à se sentir plus heureuses et moins dépassées au travail.

&ldquoEn tant que personne ayant occupé des emplois très stressants, je voulais mieux comprendre ce phénomène&rdquo, dit Boudreau. Les coureuses qu'elle a interrogées ont déclaré que la course les aidait à se sentir plus heureuses au travail, ce qui facilitait la prise de décisions critiques de manière indépendante, la vente de produits ou de services, l'obtention de nouveaux clients, le traitement des factures en souffrance et la rédaction de matériel pédagogique. "La course à pied me donne une nouvelle perspective, les problèmes ne sont pas aussi importants et cela rend mon travail plus amusant", a déclaré un participant à l'étude.

Avec les émotions difficiles à l'écart, vous êtes mieux à même de profiter des autres avantages de l'exercice, tels que la prise de décision et l'organisation. Ces fonctions cérébrales ont lieu dans le cortex frontal, une région du cerveau associée aux processus de réflexion de type « exécutif », tels que la définition d'objectifs, la résolution de problèmes et la planification. Une étude chinoise publiée dans la revue PLOS Un en 2014, a mesuré à quel point seulement 20 minutes d'activité aérobique augmentaient efficacement le flux sanguin vers le cortex frontal, créant une augmentation notable de l'activité neuronale associée à ce type de fonctions de type exécutif.

Une autre façon dont l'exercice soutient l'activité cérébrale au niveau exécutif est expliquée par une étude irlandaise publiée dans la revue Physiologie + Comportement en 2011, qui a révélé que l'exercice stimule la production de facteur neurotrophique dérivé du cerveau (BDNF), une protéine impliquée dans la croissance de nouveaux neurones. Il semble que rien d'autre ne stimule la croissance de nouveaux neurones comme le fait l'exercice, et que ces nouveaux neurones soient directement impliqués dans ce que les chercheurs ont appelé "l'amélioration cognitive". Cette amélioration est le résultat de l'apparition spécifique de ces nouveaux neurones dans le l'hippocampe, une région du cerveau associée à l'apprentissage de nouvelles compétences, à la mémoire et au rappel. Ce ne sont là que quelques études comprenant un nombre croissant de preuves à l'appui de l'expérience anecdotique des sportifs du matin qui disent que commencer leur journée avec une séance d'entraînement vide leur esprit, créant l'espace mental dont ils ont besoin pour se sentir plus intelligents et mieux équipés pour affronter leur journée.

Et ce qui est encore mieux, c'est que l'exercice profite également à votre cerveau à long terme, en gardant votre esprit vif jusqu'à un âge avancé. Selon une nouvelle étude publiée dans le Journal de la maladie d'Alzheimer, marcher ou courir aussi peu que 25,3 milles par semaine peut réduire de 40 % votre risque de développer la maladie d'Alzheimer. Il le fait en préservant la matière grise dans l'hippocampe, la zone du cerveau impliquée dans la mémoire à court et à long terme. Cette étude, parmi d'autres du même genre, confirme que votre entraînement n'a pas besoin d'être vraiment intense pour être bon pour votre caboche. La cohérence prime sur le niveau d'effort. Une activité facile que vous aimez&mdashand peut faire souvent&mdashpeut conduire à la tranquillité d'esprit.


La raison exacte pour laquelle l'exercice efface votre esprit

Trouvez-vous plus facile de résoudre un problème lorsque vous êtes en fuite ? L'inspiration frappe-t-elle le plus souvent après un entraînement satisfaisant ? Ces effets de nettoyage du cerveau ne sont pas imaginés. De nouvelles recherches construisent une image plus complète des façons variées et profondes dont l'exercice de votre corps modifie le cerveau, notamment en favorisant une attitude positive, de meilleures compétences en résolution de problèmes, un sentiment de calme plus profond, un rappel amélioré et des capacités cognitives accrues.

Si vous faites face au stress quotidien (qui ne le fait pas ?), ce genre de clarté mentale n'est qu'une aubaine. C'est également une partie vitale de votre capacité à fonctionner et à jouer des rôles importants dans la vie, que vous soyez parent, professionnel ou soignant. Parce que le stress a un moyen de brouiller le jugement, d'attirer des pensées négatives et des émotions intenses, il peut évincer les idées et les solutions dont vous avez besoin à ce moment-là pour faire face à la situation stressante actuelle. En fait, commencer votre journée avec de l'exercice a des avantages durables qui peuvent vous aider à mieux gérer vos émotions, à penser de manière plus stratégique et à vous souvenir des choses tout au long de la journée.

Vous pourriez aussi aimer

La course à pied peut-elle vraiment être une forme de méditation ?
5 postures de yoga simples pour maximiser le bonheur
16 histoires incroyables de guérison par le yoga

Comment ça marche? L'exercice crée de nouveaux neurones, augmente le flux sanguin et régule les hormones. La professeure de psychologie à Harvard, Emily E. Bernstein, Ph.D., a remarqué ce que la plupart d'entre nous ressentons après une course matinale : elle était de meilleure humeur, pouvait penser plus clairement et travailler plus efficacement tout au long de sa journée. Pour satisfaire sa curiosité personnelle et professionnelle sur la façon dont la course aide à traiter les émotions négatives, elle a lancé une étude qui a récemment été publiée dans la revue Cognition et émotion. L'étude a porté sur 80 sujets, dont la moitié a couru pendant 30 minutes tandis que l'autre moitié s'est étirée, après quoi ils ont tous regardé un extrait de film particulièrement triste et émouvant. Ceux qui avaient couru ont surmonté leur tristesse provoquée par le clip beaucoup plus rapidement que ceux qui s'étaient simplement étirés.

Les conclusions de Bernstein correspondent aux expériences vécues des sujets qui ont participé à une autre étude menée par la coureuse de trail et chercheuse Alison Boudreau, Ph.D., en 2010. Son étude a examiné comment la course à pied aidait les femmes à se sentir plus heureuses et moins dépassées au travail.

&ldquoEn tant que personne ayant occupé des emplois très stressants, je voulais mieux comprendre ce phénomène&rdquo, dit Boudreau. Les coureuses qu'elle a interrogées ont déclaré que la course les aidait à se sentir plus heureuses au travail, ce qui facilitait la prise de décisions critiques de manière indépendante, la vente de produits ou de services, l'obtention de nouveaux clients, le traitement des factures en souffrance et la rédaction de matériel pédagogique. "La course à pied me donne une nouvelle perspective, les problèmes ne sont pas aussi importants et cela rend mon travail plus amusant", a déclaré un participant à l'étude.

Avec les émotions difficiles à l'écart, vous êtes mieux à même de profiter des autres avantages de l'exercice, tels que la prise de décision et l'organisation. Ces fonctions cérébrales ont lieu dans le cortex frontal, une région du cerveau associée aux processus de réflexion de type « exécutif », tels que la définition d'objectifs, la résolution de problèmes et la planification. Une étude chinoise publiée dans la revue PLOS Un en 2014, a mesuré à quel point seulement 20 minutes d'activité aérobique augmentaient efficacement le flux sanguin vers le cortex frontal, créant une augmentation notable de l'activité neuronale associée à ce type de fonctions de type exécutif.

Une autre façon dont l'exercice soutient l'activité cérébrale au niveau exécutif est expliquée par une étude irlandaise publiée dans la revue Physiologie + Comportement en 2011, qui a révélé que l'exercice stimule la production de facteur neurotrophique dérivé du cerveau (BDNF), une protéine impliquée dans la croissance de nouveaux neurones. Il semble que rien d'autre ne stimule la croissance de nouveaux neurones comme le fait l'exercice, et que ces nouveaux neurones soient directement impliqués dans ce que les chercheurs ont appelé "l'amélioration cognitive". Cette amélioration est le résultat de l'apparition spécifique de ces nouveaux neurones dans le l'hippocampe, une région du cerveau associée à l'apprentissage de nouvelles compétences, à la mémoire et au rappel. Ce ne sont là que quelques études comprenant un nombre croissant de preuves soutenant l'expérience anecdotique des sportifs du matin qui disent que commencer leur journée avec une séance d'entraînement vide leur esprit, créant l'espace mental dont ils ont besoin pour se sentir plus intelligents et mieux équipés pour affronter leur journée.

Et ce qui est encore mieux, c'est que l'exercice profite également à votre cerveau à long terme, en gardant votre esprit vif jusqu'à un âge avancé. Selon une nouvelle étude publiée dans le Journal de la maladie d'Alzheimer, marcher ou courir aussi peu que 25,3 miles par semaine peut réduire votre risque de développer la maladie d'Alzheimer de 40 %. Il le fait en préservant la matière grise dans l'hippocampe, la zone du cerveau impliquée dans la mémoire à court et à long terme. Cette étude, parmi d'autres du même genre, confirme que votre entraînement n'a pas besoin d'être vraiment intense pour être bon pour votre caboche. La cohérence prime sur le niveau d'effort. Une activité facile que vous aimez&mdashand peut faire souvent&mdashpeut conduire à la tranquillité d'esprit.


La raison exacte pour laquelle l'exercice efface votre esprit

Trouvez-vous plus facile de résoudre un problème lorsque vous êtes en fuite ? L'inspiration frappe-t-elle le plus souvent après un entraînement satisfaisant ? Ces effets de nettoyage du cerveau ne sont pas imaginés. De nouvelles recherches construisent une image plus complète des façons variées et profondes dont l'exercice de votre corps modifie le cerveau, notamment en favorisant une attitude positive, de meilleures compétences en résolution de problèmes, un sentiment de calme plus profond, un rappel amélioré et des capacités cognitives accrues.

Si vous faites face au stress quotidien (qui ne le fait pas ?), ce genre de clarté mentale n'est qu'une aubaine. C'est également une partie vitale de votre capacité à fonctionner et à jouer des rôles importants dans la vie, que vous soyez parent, professionnel ou soignant. Parce que le stress a un moyen de brouiller le jugement, d'attirer des pensées négatives et des émotions intenses, il peut évincer les idées et les solutions dont vous avez besoin à ce moment-là pour faire face à la situation stressante actuelle. En fait, commencer votre journée avec de l'exercice a des avantages durables qui peuvent vous aider à mieux gérer vos émotions, à penser de manière plus stratégique et à vous souvenir des choses tout au long de la journée.

Vous pourriez aussi aimer

La course à pied peut-elle vraiment être une forme de méditation ?
5 postures de yoga simples pour maximiser le bonheur
16 histoires incroyables de guérison par le yoga

Comment ça marche? L'exercice crée de nouveaux neurones, augmente le flux sanguin et régule les hormones. La professeure de psychologie à Harvard, Emily E. Bernstein, Ph.D., a remarqué ce que la plupart d'entre nous ressentons après une course matinale : elle était de meilleure humeur, pouvait penser plus clairement et travailler plus efficacement tout au long de sa journée. Pour satisfaire sa curiosité personnelle et professionnelle sur la façon dont la course aide à traiter les émotions négatives, elle a lancé une étude qui a récemment été publiée dans la revue Cognition et émotion. L'étude a porté sur 80 sujets, dont la moitié a couru pendant 30 minutes tandis que l'autre moitié s'est étirée, après quoi ils ont tous regardé un extrait de film particulièrement triste et émouvant. Ceux qui avaient couru ont surmonté leur tristesse provoquée par le clip beaucoup plus rapidement que ceux qui s'étaient simplement étirés.

Les conclusions de Bernstein correspondent aux expériences vécues des sujets qui ont participé à une autre étude menée par la coureuse de trail et chercheuse Alison Boudreau, Ph.D., en 2010. Son étude a examiné comment la course à pied aidait les femmes à se sentir plus heureuses et moins dépassées au travail.

&ldquoEn tant que personne ayant occupé des emplois très stressants, je voulais mieux comprendre ce phénomène&rdquo, dit Boudreau. Les coureuses qu'elle a interrogées ont déclaré que la course les aidait à se sentir plus heureuses au travail, ce qui facilitait la prise de décisions critiques de manière indépendante, la vente de produits ou de services, l'obtention de nouveaux clients, le traitement des factures en souffrance et la rédaction de matériel pédagogique. "La course à pied me donne une nouvelle perspective, les problèmes ne sont pas aussi importants et cela rend mon travail plus amusant", a déclaré un participant à l'étude.

With difficult emotions out of the way, you&rsquore better able to experience the other mind-clearing benefits of exercise, such as decision-making and organizing. These brain functions take place in the frontal cortex, a region of the brain associated with &ldquoexecutive-type&rdquo thinking processes, such as goal setting, problem solving and planning. A Chinese study published in the journal PLOS One in 2014 measured how as little as 20 minutes of aerobic activity effectively increases blood flow to the frontal cortex, creating a noticeable increase in neural activity associated with these kinds of executive-type functions.

Another way exercise supports executive-level brain activity is explained by an Irish study published in the journal Physiology + Behavior in 2011, which revealed that exercise stimulates production of brain-derived neurotrophic factor (BDNF), a protein involved with the growth of new neurons. It seems that nothing else stimulates the growth of new neurons the way exercise does, and that these new neurons are directly involved with what the researchers called &ldquocognitive enhancement.&rdquo 

This enhancement is a result of these new neurons appearing specifically in the hippocampus, a brain region associated with learning new skills, memory, and recall. These are just some studies comprising a growing body of evidence supporting the anecdotal experience of morning exercisers who say that starting their day with a workout clears their mind, creating the mental space they need to feel smarter and better equipped to tackle their day.

And what&rsquos even better is that exercise benefits your brain in the long-term, too, keeping your mind sharp into old age. According to a new study published in the Journal of Alzheimer&rsquos Disease, walking or running as little as 15.3 miles per week can reduce your risk of developing Alzheimer&rsquos by 40 percent. It does this by preserving grey matter in the hippocampus, the area of the brain involved with short- and long-term memory. This study, among others like it, confirms that your workout doesn&rsquot need to be really intense to be good for your noggin. Consistency trumps effort level. An easy activity that you love&mdashand can do often&mdashcan lead to peace of mind.


The Exact Reason Why Exercise Clears Your Mind

Do you find it easier to work through an issue while on the run? Does inspiration most often strike after a satisfying workout? These brain-clearing effects are not imagined. New research is constructing a more complete picture of the varied and profound ways that exercising your body changes the brain, including promoting a positive outlook, better problem solving skills, a deeper sense of calm, improved recall, and heightened cognitive abilities.

If you deal with daily stress (who doesn&rsquot?), this kind of mental clarity isn&rsquot just a boon. It&rsquos also a vital part of your ability to function and perform in important life roles&mdashwhether you&rsquore a parent, professional, or caregiver. Because stress has a way of clouding judgment, attracting negative thoughts and intense emotions, it can crowd out the ideas and solutions you need at that moment to address the stressful situation at hand. In fact, starting your day with exercise has lasting benefits that can help you better manage emotions, think more strategically and remember things all day long.

Vous pourriez aussi aimer

Can Running Really Be a Form of Meditation?
5 Simple Yoga Postures to Maximize Happiness
16 Incredible Stories of Healing Through Yoga

Comment ça marche? Exercise creates new neurons, increases blood flow, and regulates hormones.
Harvard psychology professor Emily E. Bernstein, Ph.D., noticed what most of us experience after a morning run: She was a in a better mood, could think more clearly and work more effectively throughout the rest of her day. To satisfy her personal and professional curiosity about how running helps to process negative emotions, she initiated a study that was recently published in the journal Cognition and Emotion. The study involved 80 subjects, half whom ran for 30 minutes while the other half stretched, after which they all watched a particularly sad and emotional film clip. Those who had run overcame their sadness brought on by the film clip much quicker than those who had merely stretched.

Bernstein&rsquos conclusions align with the lived experiences of subjects who participated in another study conducted by trail runner and researcher Alison Boudreau, Ph.D., in 2010. Her study examined how trail running helped women feel happier and less overwhelmed at work.

&ldquoAs someone who&rsquos been in very stressful jobs, I wanted to better understand this phenomenon,&rdquo Boudreau says. The female runners she surveyed reported that running helped them feel happier at work, which made it easier to do things like make critical decisions independently, sell products or services, obtain new clients, process overdue invoices and write teaching materials. &ldquoRunning gives me a new perspective issues aren&rsquot as big and it makes my job more fun,&rdquo reported one study participant.

With difficult emotions out of the way, you&rsquore better able to experience the other mind-clearing benefits of exercise, such as decision-making and organizing. These brain functions take place in the frontal cortex, a region of the brain associated with &ldquoexecutive-type&rdquo thinking processes, such as goal setting, problem solving and planning. A Chinese study published in the journal PLOS One in 2014 measured how as little as 20 minutes of aerobic activity effectively increases blood flow to the frontal cortex, creating a noticeable increase in neural activity associated with these kinds of executive-type functions.

Another way exercise supports executive-level brain activity is explained by an Irish study published in the journal Physiology + Behavior in 2011, which revealed that exercise stimulates production of brain-derived neurotrophic factor (BDNF), a protein involved with the growth of new neurons. It seems that nothing else stimulates the growth of new neurons the way exercise does, and that these new neurons are directly involved with what the researchers called &ldquocognitive enhancement.&rdquo 

This enhancement is a result of these new neurons appearing specifically in the hippocampus, a brain region associated with learning new skills, memory, and recall. These are just some studies comprising a growing body of evidence supporting the anecdotal experience of morning exercisers who say that starting their day with a workout clears their mind, creating the mental space they need to feel smarter and better equipped to tackle their day.

And what&rsquos even better is that exercise benefits your brain in the long-term, too, keeping your mind sharp into old age. According to a new study published in the Journal of Alzheimer&rsquos Disease, walking or running as little as 15.3 miles per week can reduce your risk of developing Alzheimer&rsquos by 40 percent. It does this by preserving grey matter in the hippocampus, the area of the brain involved with short- and long-term memory. This study, among others like it, confirms that your workout doesn&rsquot need to be really intense to be good for your noggin. Consistency trumps effort level. An easy activity that you love&mdashand can do often&mdashcan lead to peace of mind.


The Exact Reason Why Exercise Clears Your Mind

Do you find it easier to work through an issue while on the run? Does inspiration most often strike after a satisfying workout? These brain-clearing effects are not imagined. New research is constructing a more complete picture of the varied and profound ways that exercising your body changes the brain, including promoting a positive outlook, better problem solving skills, a deeper sense of calm, improved recall, and heightened cognitive abilities.

If you deal with daily stress (who doesn&rsquot?), this kind of mental clarity isn&rsquot just a boon. It&rsquos also a vital part of your ability to function and perform in important life roles&mdashwhether you&rsquore a parent, professional, or caregiver. Because stress has a way of clouding judgment, attracting negative thoughts and intense emotions, it can crowd out the ideas and solutions you need at that moment to address the stressful situation at hand. In fact, starting your day with exercise has lasting benefits that can help you better manage emotions, think more strategically and remember things all day long.

Vous pourriez aussi aimer

Can Running Really Be a Form of Meditation?
5 Simple Yoga Postures to Maximize Happiness
16 Incredible Stories of Healing Through Yoga

Comment ça marche? Exercise creates new neurons, increases blood flow, and regulates hormones.
Harvard psychology professor Emily E. Bernstein, Ph.D., noticed what most of us experience after a morning run: She was a in a better mood, could think more clearly and work more effectively throughout the rest of her day. To satisfy her personal and professional curiosity about how running helps to process negative emotions, she initiated a study that was recently published in the journal Cognition and Emotion. The study involved 80 subjects, half whom ran for 30 minutes while the other half stretched, after which they all watched a particularly sad and emotional film clip. Those who had run overcame their sadness brought on by the film clip much quicker than those who had merely stretched.

Bernstein&rsquos conclusions align with the lived experiences of subjects who participated in another study conducted by trail runner and researcher Alison Boudreau, Ph.D., in 2010. Her study examined how trail running helped women feel happier and less overwhelmed at work.

&ldquoAs someone who&rsquos been in very stressful jobs, I wanted to better understand this phenomenon,&rdquo Boudreau says. The female runners she surveyed reported that running helped them feel happier at work, which made it easier to do things like make critical decisions independently, sell products or services, obtain new clients, process overdue invoices and write teaching materials. &ldquoRunning gives me a new perspective issues aren&rsquot as big and it makes my job more fun,&rdquo reported one study participant.

With difficult emotions out of the way, you&rsquore better able to experience the other mind-clearing benefits of exercise, such as decision-making and organizing. These brain functions take place in the frontal cortex, a region of the brain associated with &ldquoexecutive-type&rdquo thinking processes, such as goal setting, problem solving and planning. A Chinese study published in the journal PLOS One in 2014 measured how as little as 20 minutes of aerobic activity effectively increases blood flow to the frontal cortex, creating a noticeable increase in neural activity associated with these kinds of executive-type functions.

Another way exercise supports executive-level brain activity is explained by an Irish study published in the journal Physiology + Behavior in 2011, which revealed that exercise stimulates production of brain-derived neurotrophic factor (BDNF), a protein involved with the growth of new neurons. It seems that nothing else stimulates the growth of new neurons the way exercise does, and that these new neurons are directly involved with what the researchers called &ldquocognitive enhancement.&rdquo 

This enhancement is a result of these new neurons appearing specifically in the hippocampus, a brain region associated with learning new skills, memory, and recall. These are just some studies comprising a growing body of evidence supporting the anecdotal experience of morning exercisers who say that starting their day with a workout clears their mind, creating the mental space they need to feel smarter and better equipped to tackle their day.

And what&rsquos even better is that exercise benefits your brain in the long-term, too, keeping your mind sharp into old age. According to a new study published in the Journal of Alzheimer&rsquos Disease, walking or running as little as 15.3 miles per week can reduce your risk of developing Alzheimer&rsquos by 40 percent. It does this by preserving grey matter in the hippocampus, the area of the brain involved with short- and long-term memory. This study, among others like it, confirms that your workout doesn&rsquot need to be really intense to be good for your noggin. Consistency trumps effort level. An easy activity that you love&mdashand can do often&mdashcan lead to peace of mind.


The Exact Reason Why Exercise Clears Your Mind

Do you find it easier to work through an issue while on the run? Does inspiration most often strike after a satisfying workout? These brain-clearing effects are not imagined. New research is constructing a more complete picture of the varied and profound ways that exercising your body changes the brain, including promoting a positive outlook, better problem solving skills, a deeper sense of calm, improved recall, and heightened cognitive abilities.

If you deal with daily stress (who doesn&rsquot?), this kind of mental clarity isn&rsquot just a boon. It&rsquos also a vital part of your ability to function and perform in important life roles&mdashwhether you&rsquore a parent, professional, or caregiver. Because stress has a way of clouding judgment, attracting negative thoughts and intense emotions, it can crowd out the ideas and solutions you need at that moment to address the stressful situation at hand. In fact, starting your day with exercise has lasting benefits that can help you better manage emotions, think more strategically and remember things all day long.

Vous pourriez aussi aimer

Can Running Really Be a Form of Meditation?
5 Simple Yoga Postures to Maximize Happiness
16 Incredible Stories of Healing Through Yoga

Comment ça marche? Exercise creates new neurons, increases blood flow, and regulates hormones.
Harvard psychology professor Emily E. Bernstein, Ph.D., noticed what most of us experience after a morning run: She was a in a better mood, could think more clearly and work more effectively throughout the rest of her day. To satisfy her personal and professional curiosity about how running helps to process negative emotions, she initiated a study that was recently published in the journal Cognition and Emotion. The study involved 80 subjects, half whom ran for 30 minutes while the other half stretched, after which they all watched a particularly sad and emotional film clip. Those who had run overcame their sadness brought on by the film clip much quicker than those who had merely stretched.

Bernstein&rsquos conclusions align with the lived experiences of subjects who participated in another study conducted by trail runner and researcher Alison Boudreau, Ph.D., in 2010. Her study examined how trail running helped women feel happier and less overwhelmed at work.

&ldquoAs someone who&rsquos been in very stressful jobs, I wanted to better understand this phenomenon,&rdquo Boudreau says. The female runners she surveyed reported that running helped them feel happier at work, which made it easier to do things like make critical decisions independently, sell products or services, obtain new clients, process overdue invoices and write teaching materials. &ldquoRunning gives me a new perspective issues aren&rsquot as big and it makes my job more fun,&rdquo reported one study participant.

With difficult emotions out of the way, you&rsquore better able to experience the other mind-clearing benefits of exercise, such as decision-making and organizing. These brain functions take place in the frontal cortex, a region of the brain associated with &ldquoexecutive-type&rdquo thinking processes, such as goal setting, problem solving and planning. A Chinese study published in the journal PLOS One in 2014 measured how as little as 20 minutes of aerobic activity effectively increases blood flow to the frontal cortex, creating a noticeable increase in neural activity associated with these kinds of executive-type functions.

Another way exercise supports executive-level brain activity is explained by an Irish study published in the journal Physiology + Behavior in 2011, which revealed that exercise stimulates production of brain-derived neurotrophic factor (BDNF), a protein involved with the growth of new neurons. It seems that nothing else stimulates the growth of new neurons the way exercise does, and that these new neurons are directly involved with what the researchers called &ldquocognitive enhancement.&rdquo 

This enhancement is a result of these new neurons appearing specifically in the hippocampus, a brain region associated with learning new skills, memory, and recall. These are just some studies comprising a growing body of evidence supporting the anecdotal experience of morning exercisers who say that starting their day with a workout clears their mind, creating the mental space they need to feel smarter and better equipped to tackle their day.

And what&rsquos even better is that exercise benefits your brain in the long-term, too, keeping your mind sharp into old age. According to a new study published in the Journal of Alzheimer&rsquos Disease, walking or running as little as 15.3 miles per week can reduce your risk of developing Alzheimer&rsquos by 40 percent. It does this by preserving grey matter in the hippocampus, the area of the brain involved with short- and long-term memory. This study, among others like it, confirms that your workout doesn&rsquot need to be really intense to be good for your noggin. Consistency trumps effort level. An easy activity that you love&mdashand can do often&mdashcan lead to peace of mind.


The Exact Reason Why Exercise Clears Your Mind

Do you find it easier to work through an issue while on the run? Does inspiration most often strike after a satisfying workout? These brain-clearing effects are not imagined. New research is constructing a more complete picture of the varied and profound ways that exercising your body changes the brain, including promoting a positive outlook, better problem solving skills, a deeper sense of calm, improved recall, and heightened cognitive abilities.

If you deal with daily stress (who doesn&rsquot?), this kind of mental clarity isn&rsquot just a boon. It&rsquos also a vital part of your ability to function and perform in important life roles&mdashwhether you&rsquore a parent, professional, or caregiver. Because stress has a way of clouding judgment, attracting negative thoughts and intense emotions, it can crowd out the ideas and solutions you need at that moment to address the stressful situation at hand. In fact, starting your day with exercise has lasting benefits that can help you better manage emotions, think more strategically and remember things all day long.

Vous pourriez aussi aimer

Can Running Really Be a Form of Meditation?
5 Simple Yoga Postures to Maximize Happiness
16 Incredible Stories of Healing Through Yoga

Comment ça marche? Exercise creates new neurons, increases blood flow, and regulates hormones.
Harvard psychology professor Emily E. Bernstein, Ph.D., noticed what most of us experience after a morning run: She was a in a better mood, could think more clearly and work more effectively throughout the rest of her day. To satisfy her personal and professional curiosity about how running helps to process negative emotions, she initiated a study that was recently published in the journal Cognition and Emotion. The study involved 80 subjects, half whom ran for 30 minutes while the other half stretched, after which they all watched a particularly sad and emotional film clip. Those who had run overcame their sadness brought on by the film clip much quicker than those who had merely stretched.

Bernstein&rsquos conclusions align with the lived experiences of subjects who participated in another study conducted by trail runner and researcher Alison Boudreau, Ph.D., in 2010. Her study examined how trail running helped women feel happier and less overwhelmed at work.

&ldquoAs someone who&rsquos been in very stressful jobs, I wanted to better understand this phenomenon,&rdquo Boudreau says. The female runners she surveyed reported that running helped them feel happier at work, which made it easier to do things like make critical decisions independently, sell products or services, obtain new clients, process overdue invoices and write teaching materials. &ldquoRunning gives me a new perspective issues aren&rsquot as big and it makes my job more fun,&rdquo reported one study participant.

With difficult emotions out of the way, you&rsquore better able to experience the other mind-clearing benefits of exercise, such as decision-making and organizing. These brain functions take place in the frontal cortex, a region of the brain associated with &ldquoexecutive-type&rdquo thinking processes, such as goal setting, problem solving and planning. A Chinese study published in the journal PLOS One in 2014 measured how as little as 20 minutes of aerobic activity effectively increases blood flow to the frontal cortex, creating a noticeable increase in neural activity associated with these kinds of executive-type functions.

Another way exercise supports executive-level brain activity is explained by an Irish study published in the journal Physiology + Behavior in 2011, which revealed that exercise stimulates production of brain-derived neurotrophic factor (BDNF), a protein involved with the growth of new neurons. It seems that nothing else stimulates the growth of new neurons the way exercise does, and that these new neurons are directly involved with what the researchers called &ldquocognitive enhancement.&rdquo 

This enhancement is a result of these new neurons appearing specifically in the hippocampus, a brain region associated with learning new skills, memory, and recall. These are just some studies comprising a growing body of evidence supporting the anecdotal experience of morning exercisers who say that starting their day with a workout clears their mind, creating the mental space they need to feel smarter and better equipped to tackle their day.

And what&rsquos even better is that exercise benefits your brain in the long-term, too, keeping your mind sharp into old age. According to a new study published in the Journal of Alzheimer&rsquos Disease, walking or running as little as 15.3 miles per week can reduce your risk of developing Alzheimer&rsquos by 40 percent. It does this by preserving grey matter in the hippocampus, the area of the brain involved with short- and long-term memory. This study, among others like it, confirms that your workout doesn&rsquot need to be really intense to be good for your noggin. Consistency trumps effort level. An easy activity that you love&mdashand can do often&mdashcan lead to peace of mind.


The Exact Reason Why Exercise Clears Your Mind

Do you find it easier to work through an issue while on the run? Does inspiration most often strike after a satisfying workout? These brain-clearing effects are not imagined. New research is constructing a more complete picture of the varied and profound ways that exercising your body changes the brain, including promoting a positive outlook, better problem solving skills, a deeper sense of calm, improved recall, and heightened cognitive abilities.

If you deal with daily stress (who doesn&rsquot?), this kind of mental clarity isn&rsquot just a boon. It&rsquos also a vital part of your ability to function and perform in important life roles&mdashwhether you&rsquore a parent, professional, or caregiver. Because stress has a way of clouding judgment, attracting negative thoughts and intense emotions, it can crowd out the ideas and solutions you need at that moment to address the stressful situation at hand. In fact, starting your day with exercise has lasting benefits that can help you better manage emotions, think more strategically and remember things all day long.

Vous pourriez aussi aimer

Can Running Really Be a Form of Meditation?
5 Simple Yoga Postures to Maximize Happiness
16 Incredible Stories of Healing Through Yoga

Comment ça marche? Exercise creates new neurons, increases blood flow, and regulates hormones.
Harvard psychology professor Emily E. Bernstein, Ph.D., noticed what most of us experience after a morning run: She was a in a better mood, could think more clearly and work more effectively throughout the rest of her day. To satisfy her personal and professional curiosity about how running helps to process negative emotions, she initiated a study that was recently published in the journal Cognition and Emotion. The study involved 80 subjects, half whom ran for 30 minutes while the other half stretched, after which they all watched a particularly sad and emotional film clip. Those who had run overcame their sadness brought on by the film clip much quicker than those who had merely stretched.

Bernstein&rsquos conclusions align with the lived experiences of subjects who participated in another study conducted by trail runner and researcher Alison Boudreau, Ph.D., in 2010. Her study examined how trail running helped women feel happier and less overwhelmed at work.

&ldquoAs someone who&rsquos been in very stressful jobs, I wanted to better understand this phenomenon,&rdquo Boudreau says. The female runners she surveyed reported that running helped them feel happier at work, which made it easier to do things like make critical decisions independently, sell products or services, obtain new clients, process overdue invoices and write teaching materials. &ldquoRunning gives me a new perspective issues aren&rsquot as big and it makes my job more fun,&rdquo reported one study participant.

With difficult emotions out of the way, you&rsquore better able to experience the other mind-clearing benefits of exercise, such as decision-making and organizing. These brain functions take place in the frontal cortex, a region of the brain associated with &ldquoexecutive-type&rdquo thinking processes, such as goal setting, problem solving and planning. A Chinese study published in the journal PLOS One in 2014 measured how as little as 20 minutes of aerobic activity effectively increases blood flow to the frontal cortex, creating a noticeable increase in neural activity associated with these kinds of executive-type functions.

Another way exercise supports executive-level brain activity is explained by an Irish study published in the journal Physiology + Behavior in 2011, which revealed that exercise stimulates production of brain-derived neurotrophic factor (BDNF), a protein involved with the growth of new neurons. It seems that nothing else stimulates the growth of new neurons the way exercise does, and that these new neurons are directly involved with what the researchers called &ldquocognitive enhancement.&rdquo 

This enhancement is a result of these new neurons appearing specifically in the hippocampus, a brain region associated with learning new skills, memory, and recall. These are just some studies comprising a growing body of evidence supporting the anecdotal experience of morning exercisers who say that starting their day with a workout clears their mind, creating the mental space they need to feel smarter and better equipped to tackle their day.

And what&rsquos even better is that exercise benefits your brain in the long-term, too, keeping your mind sharp into old age. According to a new study published in the Journal of Alzheimer&rsquos Disease, walking or running as little as 15.3 miles per week can reduce your risk of developing Alzheimer&rsquos by 40 percent. It does this by preserving grey matter in the hippocampus, the area of the brain involved with short- and long-term memory. This study, among others like it, confirms that your workout doesn&rsquot need to be really intense to be good for your noggin. Consistency trumps effort level. An easy activity that you love&mdashand can do often&mdashcan lead to peace of mind.


Voir la vidéo: a healthy and delicious chicken breast recipe that I advise you to cook with # 361 (Août 2022).